Musée Grévin, 142 ans, des stars et 250 poupées de cire

Le lieu incontournable des amoureux d'art, d'histoire et de divertissement

Nous sommes le 5 juin 1882, le musée Grévin ouvre enfin ses portes. Le succès est alors immédiat. Un an plus tôt, Arthur Meyer, directeur du quotidien Le Gaulois, a une idée de génie… À cette époque, la photographie est rarement utilisée ! Le grand public ne connait le visage des personnalités qui font l’actualité qu’à travers quelques caricatures et dessins. Afin que chacun puisse en mettre sur ces noms, il crée un lieu stratégique où l’on présente les personnages de cire de ces vedettes. Le concept n’est guère nouveau, car il reprend un principe vieux de plus d’un siècle. Celui de la reproduction en cire de l’anatomie humaine. Une technique lancée par le médecin et sculpteur Curtius. Celui-ci sculpta sa nièce, Marie Tussaud, en cire. C’est cette dernière qui fonda, en 1835, le musée  » Madame Tussaud » à Londres.

L’histoire inédite du Musée Grévin

musée Grévin affiche

Pour mener à bien ce projet original, Meyer fait appel à Alfred Grévin. À la fois dessinateur humoristique, créateur de costumes de théâtre et sculpteur, ce dernier s’investit dans le programme. Jusqu’à lui donner son nom ! En 1883, Gabriel Thomas assure à Grévin une structure économique lui permettant de se développer rapidement. Ce financier étant à l’origine de la société d’Exploitation de la Tour Eiffel et du théâtre des Champs-Elysées. Sans attendre, il enrichit le site de nouveaux décors qui constituent aujourd’hui un précieux patrimoine. Tels que le Théâtre Grévin fut classé à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques par André Malraux, dès 1964. Ou encore son voisin, le Palais des Mirages qui date de l’Exposition Universelle de 1900. De nos jours, ce lieu unique offre toujours à ses visiteurs l’opportunité de « toucher des yeux » les people.

Un patrimoine architectural d’exception

musée grévin salle des colonnes

Pénétrer dans Grévin, c’est aussi admirer ses décors historiques classés, ­l’écrin originel du site. Un théâtre à l’italienne, construit en 1900 par l’architecte Rives. Et décoré par Antoine Bourdelle et Jules Chéret. Le grand escalier de marbre est à lui seul un spectacle d’où l’on rejoint le Théâtre. Sans oublier la Coupole et la Salle des Colonnes. Écrin baroque signé Esnault-Pelterie, tout en dorures et mosaïques, élaboré en 1882 pour accueillir les premières célébrités de cire. Telles que Victor Hugo, Rodin, Léon Gambetta, ou encore Sarah Bernhardt. En levant les yeux, on peut également admirer les bustes des sculpteurs Michel-Ange, Jean Goujon. Ainsi que des femmes symbolisant les quatre saisons.

Un Wax Museum à la française

musée grévin Iierre Hermé, Anne Sophie Pic

Sous cette somptueuse coupole, des personnages plus contemporains attendent les visiteurs. Comme Christian Dior, Gabrielle Chanel, Ines de la Fressange, Mathieu Chedid, Pierre Hermé, la cheffe triplement étoilée Anne-Sophie Pic et le Roi Charles III. Un peu plus loin, Charlie Chaplin et Céline Dion participent à ce tourbillon de personnalités attachantes. Car le Musée Grévin, est un palais de stars avec plus de 250 poupées de cire de toutes les époques… Site Internet

Musée Rude et Maison Magnin, 2 bonnes raisons de redécouvrir Dijon

Immersion au Musée de la Toile de Jouy, à Jouy-en-Josas

Lisbonne : balades arty dans 3 musées incontournables

Versailles : trésors cachés au musée Lambinet