Ma visite privée dans les petits appartements de Louis XV et Louis XVI

Un Versailles plus intime, loin du faste spectaculaire du château

Pendant 1h30, on plonge dans l’élégance de Versailles et la vie intime des rois Louis XV et Louis XVI. Derrière la Galerie des Glaces, une porte mène à ces appartements privés. Ici, les courtisans n’étaient pas acceptés. Seules quelques personnes de confiance y avaient accès. Ces espaces remarquables, symboles exceptionnels du raffinement français et du goût du 18e siècle, ne sont accessibles qu’avec un guide. Une visite qui se fait donc dans le calme, loin des foules. Ce Versailles caché est une aventure insolite sans précédent, où exploration et richesses royales sont de mise.

Au cœur du petit domaine privé et secret de Louis XV et Louis XVI

Louis XV et Louis XVI buste

Louis XIV fait aménager pour son usage personnel une suite de pièces. Celles-ci donnent sur la Cour de Marbre et la Cour Royale. Le souverain y expose ses bijoux les plus précieux, ses livres les plus rares et une collection de médailles. Ainsi que des objets offerts par les ambassadeurs étrangers. Et surtout ses tableaux, parmi lesquels la célèbre Joconde. Il la mettra en réserve, puis elle sera transférée au Louvre en 1798, pour ne plus jamais le quitter. À la mort du Roi Soleil, en 1715, Louis XV monte sur le trône. C’est le seul roi de France à naître, vivre et mourir au château de Versailles. Il y opère de nombreuses transformations. Notamment, l’extension de son domaine privé dans les étages supérieurs. Ce qui lui permet de trouver une certaine intimité. Louis XVI utilisera à son tour les lieux, qu’il quittera le 6 octobre 1789.

Bienvenue chez Louis XV et Louis XVI !

Louis XV et Louis XVI boudoir

La visite commence par la Salle des Gardes qui défendait l’accès à ce qu’on appelle le « Petit Degré du Roi ». C’est-à-dire l’escalier qui menait directement à l’appartement intérieur du monarque. C’est ici, que le 5 janvier 1757, Louis XV échappe à un assassinat. En l’empruntant, on se retrouve au premier étage, dans l’Antichambre des Chiens. Louis XV y faisait dormir ses 20 chiens favoris dans des niches. Le décor le rappelle encore aujourd’hui. La porte de gauche permet de pénétrer dans la salle à manger dite « des Retours de Chasse ». Le roi y recevait à souper, deux à trois fois par semaine, les hommes et femmes qui l’avaient accompagné à la chasse. Après la mort du « Bien-Aimé« , Louis XVI y exposera la vaisselle d’or, mais aussi différents objets. Dont un imposant baromètre en bronze sculpté par Joseph Lemaire.

Un détour par la « nouvelle chambre » du roi

Louis XV et Louis XVI chambre

De là, on regagne la chambre du roi, ornée des boiseries exécutées par le sculpteur Jacques Verberckt. Avec notamment les grands palmiers et les armes royales qui décorent l’alcôve. Cette « nouvelle chambre », installée en 1738, est plus petite, exposée au sud, et donc plus aisée à chauffer. Le roi y dort la plupart du temps. Il continue cependant à utiliser la Grande Chambre d’Apparat pour les cérémonies officielles du lever et du coucher. C’est dans cette chambre que Louis XV meurt de la variole, le 10 mai 1774. Son successeur continuera d’y séjourner. Et, comme son grand-père, il ne fréquentera le lit d’apparat que pour la marque du pouvoir. Au-dessus des portes, se trouvent les portraits de Mesdames, ses filles, car Louis XV était un père aimant et attentionné. Une petite porte, à gauche de la cheminée, donne sur le Cabinet du Conseil. Là où le roi se concertait avec ses ministres et secrétaires d’état.

Les trésors précieux des petits appartements

Louis XV et Louis XVI statue

La balade se poursuit vers le Cabinet de la Pendule, connu pour la pendule astronomique qui lui a donné son nom. Elle indique la date, l’heure, les phases de la lune et le mouvement des planètes. Un chef-d’œuvre réalisé en 35 ans par l’ingénieur Passemant, l’horloger Dauthiau et le bronzier Caffieri. Elle fut fabriquée pour pouvoir fonctionner jusqu’en 9 999 ! Au centre du Cabinet, la statue équestre en bronze de Louis XV, exécutée par Edme Bouchardon. Miniature de celle qui trônait au centre de la place Louis XV, aujourd’hui place de la Concorde. Plus loin, le Cabinet d’Angle, témoignage parfait du style Rocaille. C’est dans cette pièce que se trouve le secrétaire à cylindre, conçu en 9 ans par Œben et Riesner. Le mécanisme ingénieux de ce meuble permettait au souverain de fermer l’ensemble des tiroirs grâce à une seule serrure cachée. Cet unique accès permettait aux livrées bleues d’y mettre du papier.

Si Versailles m’était conté…

À partir du Cabinet d’Angle, se trouve le Cabinet des Dépêches. Attenant à ce dernier, une petite pièce essentielle, le Cabinet de la Chaise. Suivi de la Bibliothèque, datant de Louis XVI , la dernière à être réalisée à Versailles par l’architecte Gabriel. La salle à manger, ou encore le « Salon des Porcelaines » est utilisée comme tel par les deux rois. Chaque année, à Noël, elle accueillait une tradition née sous Louis XV, qui se perpétuera sous le règne de son petit-fils. On y exposait les plus belles porcelaines fabriquées par la manufacture de Sèvres. Et la cour pouvait alors les acheter. La visite s’achève par la salle de Billard, ainsi que par le salon de Jeux. Marie-Antoinette venait souvent s’y divertir ! versailles-tourisme.comchateauversailles.fr

© Château de Versailles / T.Garnier

Le Puy du Fou : les spectacles qui tutoient l’histoire de France

Château de Breteuil x Ateliers Grévin : restauration de 30 personnages

Parcours culturel et gourmand à Orange

La vie de château sur la Zwickauer Mulde, au royaume de Saxe