Jardin du Parfumeur, le nouvel écrin vert de Versailles

Le domaine royal de Louis XIV s'offre un nouveau parterre fleuri

Le château de Versailles ouvre le Jardin du Parfumeur. Objet d’une belle balade, ce lieu insolite permet de découvrir des centaines d’essences florales, cultivées dans l’esprit des jardins de Trianon du 17e siècle.

Jardin du Parfumeur Trianon

Situé à l’orangerie de Châteauneuf, le Jardin du Parfumeur a été réalisé grâce au mécénat de Maison Francis Kurkdjian. Ici, il y a près de 300 plantes utilisées en parfumerie. Certaines sont historiques, telles que la verveine, les roses ou les jasmins. Leurs senteurs originales suggèrent l’odeur du chocolat (les cosmos chocolat) ou de la pomme, comme les géraniums odorants. D’autres sont porteuses de mauvaises odeurs, à l’exemple des iris fétides. Les jacinthes, pivoines et violettes, sont quand à elles des fleurs dites « muettes », étant donné qu’elles ne livrent aucun extrait utilisable dans un parfum. Un voyage olfactif passionnant pour inculquer aux promeneurs les caractéristiques et les subtilités de chaque plante et espèce.

3 parcelles forment le Jardin du Parfumeur

Jardin du Parfumeur Jardin secret

« Le Jardin des curiosités » présente la majorité des plantes, surplombées par le grand « Paulownia », un arbre impérial paré de fleurs au printemps. Une serre semi-enterrée permet d’y faire pousser aromates et végétaux. Les allées abritent des agrumes en pot, des orangers et des citronniers. Merveilleux !  » Sous les Arbres » est une allée fleurie de cerisiers du Japon. Elle se compose de plusieurs îlots de terre contenant des jasmins rustiques, des lilas ou encore des seringats au parfum léger et unique.

Des fragrances conservées sous une serre

Jardin du Parfumeur serre

 » Le Jardin Secret » est entouré de murs de pierre, semi-ombragé, aménagé de pas japonais en pierre naturelle. Pour le découvrir, il faut traverser le verger aux arbres fruitiers. Son atmosphère y est intime, car il est couvert par un immense laurier du Caucase, tandis que des orchidées, des rosiers et des lis géants de l’Himalaya se côtoient. Là, un banc invite à s’asseoir, pour admirer la belle perspective, et méditer.

Le Jardin du Parfumeur parfume Versailles

Les fleurs sont très à la mode au 17e siècle, lorsque Louis XIV fait construire le Trianon de Porcelaine. Leurs senteurs embaument les jardins qui, grâce à un système de pépinières, fleurissent toute l’année. En parallèle, les parfums font l’objet d’un engouement à la cour de Versailles. La profession de parfumeur devient alors très en vogue. Ces artisans fournissent des produits toujours plus sophistiqués : fragrances, sachets, gants ou encore éventails parfumés. La cosmétique connaît un important essor au 18e siècle, avec la reine Marie-Antoinette. Il paraît que la souveraine aimait à jouer avec les fleurs odorantes, comme avec les couleurs de ses robes. Pourquoi pas vous ? chateaudeversailles.fr

Château de Villers-Cotterêts, le nouveau siège de la langue française

Bordeaux, la ville qui retrouve ses pierres blondes

Prieuré Saint-Cosme : zoom sur la demeure de Pierre de Ronsard, en Touraine

Ma visite privée dans les petits appartements de Louis XV et Louis XVI