Musée Rude et Maison Magnin, 2 bonnes raisons de redécouvrir Dijon

La capitale de la Bourgogne regorge d'un patrimoine exceptionnel

À Dijon, ces deux musées au riche patrimoine, bourguignon et sculptural, méritent le détour sur la route des vacances.

Musée Rude : des sculptures monumentales

À Dijon, commencez vos visites par lui ! Il occupe le transept de l’ancienne église Saint-Étienne et abrite les moulages des oeuvres du sculpteur dijonnais François Rude. Le musée, aménagé en 1947, y accueille celui du Départ des Volontaires de 1792, communément appelé La Marseillaise. L’œuvre réalisée sur l’un des pieds droits de l’Arc de Triomphe de la place de l’Étoile est haute de treize mètres. Dominant tout le musée, elle impressionne les curieux. D’autres œuvres notoires de cette figure du romantisme, sont également à y découvrir. Parmi lesquelles, le Réveil de Napoléon, le comte de Lapérouse, le Maréchal Ney…

Un espace dédié aux moulages prestigieux

Pour la plupart, les moulages en plâtre furent réalisés bien après la mort de l’artiste. Ce ne sont pas ses œuvres originales, mais elles en sont la fidèle reproduction. Ici, le musée permet de découvrir le travail de ce maître bourguignon et de comparer sous forme de moulages ses oeuvres. Les originaux se trouvant dispersés entre différents musées, ou érigés en extérieur. Enfin, les visiteurs peuvent aussi apercevoir les fondations du chœur de l’église datant du 11e siècle. Ainsi que l’importante partie du mur de l’ancien castrum (un ancien camp gallo-romain) sur lequel le bâtiment est érigé. Comptez 1h pour la visite ! musees.dijon.fr


Musée Magnin : l’ode aux collectionneurs

C’est le plus bel hôtel particulier du 17e siècle, à Dijon ! En 1652, Étienne Lantin, conseiller à la Chambre Régionale des Comptes, hérita le terrain de la rue des Bons Enfants. Le premier document attestant de cette construction date de 1663. Puis l’hôtel passa en différentes mains. En 1829, c’est Jean-Hugues Magnin qui l’acquis et le transmet ensuite à son fils Joseph et sa femme Pauline. Leurs deux enfants, Maurice et Jeanne, y vécurent jeunes avant de gagner la capitale. Ce sont eux qui constituèrent la collection et qui choisirent de la léguer puis de l’installer dans la demeure familiale. Lorsque l’idée d’un musée germa, des travaux d’aménagement furent confiés à Auguste Perret, auteur du théâtre des Champs-Élysées.

Une collection de 2 000 objets d’art, à Dijon

musée Magnin salle arts

La collection se compose d’environ 1 300 peintures, 700 dessins et d’un ensemble de mobilier et d’objets d’art. L’art italien est bien représenté, avec les écoles vénitiennes des 16e et 18e siècles, lombardes et napolitaines. Le lieu fait également la part belle aux écoles nordiques. Cependant, une prédilection pour l’école française apparaît. Ce qui donne le plus de cachet à la visite, c’est le « cabinet d’amateurs », doté d’un mobilier familial dans un cadre exceptionnel. Un ravissement au coeur du vieux Dijon. Incontournable dans la capitale des ducs de Bourgogne ! musee-magnin.fr

Informations culturelles à Dijon

destinationdijon.com

Immersion au Musée de la Toile de Jouy, à Jouy-en-Josas

Lisbonne : balades arty dans 3 musées incontournables

Le Musée de l’illusion ouvre ses portes à Lille

Musée de la maison de Rembrandt : la porte d’entrée culturelle de la Hollande