The Kooples Art Prize dévoile ses deux lauréats

Un prix d’art contemporain qui soutient les artistes émergents

La marque parisienne de mode, The Kooples, lance « The Kooples Art Prize » afin de soutenir la création émergente internationale. Pour cette première édition, un jury composé de personnalités et de professionnels de l’art et de la culture a désigné deux lauréats. Parmi une sélection de douze projets artistiques, les heureux gagnants sont Kim Farkas et Gaby Sahhar. Tous deux recevront une dotation de 28 000€ et un accompagnement privilégié. Également une résidence de recherche dans un lieu partenaire, la nouvelle Maison Artagon proche d’Orléans. Ils bénéficient également d’une visibilité incomparable. Deux cartes blanches personnelles au sein de l’espace « The Kooples Champs-Elysées », flagship store de la maison. Ainsi qu’une exposition commune au MAC VAL, qui accueille pour la première fois une initiative privée.

L’univers de Gaby Sahhar et Kim Farkas

Agé de 31 ans, Gaby Sahhar vit à Londres. Il dirige la plateforme de soutien aux artistes LGBTQIA +, Queerdirect. À travers l’encre, la peinture, la vidéo et l’installation, il interroge la manière dont l’identité, le genre et la sexualité Queer peuvent s’exprimer et se manifester dans l’espace public. Pour The Kooples Art Prize, l’artiste s’est inspiré de l’œuvre picturale d’Otto Dix. Avec pour but de mettre à nu les maux de la société du début du 20e siècle, tout en illustrant les pages du manga futuriste dystopique japonais, Ghost in the Shell. Il dévoile des structures multi-sensorielles de forme concave, à la fois espace symbolique d’abri et marqueur pour les communautés représentées.

The Kooples sur tous les fronts

The Kooples tableau

Kim Farkas, franco-américain basé à Paris, est diplômé de l’école des Beaux-arts. Dans ses sculptures et installations, il critique les systèmes de distribution et les objets singuliers. Pour The Kooples Art Prize, l’artiste présente des enveloppes oblongues parées de reflets liquides, d’une préciosité toxique. En stratifiant les matériaux composites par des jeux de transparences et de reflets moirés, il crée des mondes à l’intérieur desquels se révèlent des objets. Ces derniers mettent en scène les mécanismes d’accumulation du capitalisme et d’appropriation matérielle. Il exposera chez The Kooples sur les Champs-Elysées du 22 septembre au 14 novembre 2023.

Une exposition duo au MAC VAL

Du 24 juin au 17 septembre 2023, le MAC VAL, le musée d’art contemporain du Val-de-Marne, accueillera les deux artistes pour une exposition conjointe. Une occasion de découvrir leurs créations. Pour Gaby Sahhar, une toile saturée d’informations et de couleur, tandis que pour Kim Farkas, tout est surface réfléchissante et jeux de lumières. thekooples.commacval.fr

Château de Versailles : le Parcours du Roi en nocturne

Peter Grimes se produit à l’Opéra Garnier

Gabriela Sismann : des œuvres d’art en version bijoux

Cannes Yachting Festival, la Croisette fait son show avec plus de 700 bateaux