Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la Main : le palmarès

Des artistes conscients des enjeux environnementaux de leurs œuvres

La Fondation Bettencourt Schueller a révélé son palmarès pour la 24e édition du Prix Liliane Bettencourt pour l’Intelligence de la Main. Il reflète les enjeux de notre époque. Mais aussi l’excellence des savoir-faire, l’ancrage territorial et la valorisation de matières naturelles. Ainsi que la promotion de modèles durables et responsables. Les lauréats de l’édition 2023, présidée par Laurence des Cars, présidente-directrice du musée du Louvre, ont été mis à l’honneur en présence de Rima Abdul Malak, ministre de la Culture.

Tous Ministère de la Culture, en 2024 !

palmarès officiels

Dans son discours elle à rendu hommage aux métiers de l’artisanat : « Je tiens à saluer les créateurs réunis ici ce soir. Dans vos mains, dans les gestes que vous répétez inlassablement au quotidien, se niche une richesse infinie de savoir-faire dont vous êtes les dépositaires. Vous donnez du sens à notre patrimoine et à la création d’aujourd’hui. L’année prochaine verra le 25e anniversaire du Prix. Pour le fêter, je formule le vœu que nous réunissions les Maîtres d’Art et les lauréats de l’Intelligence de la Main au ministère pour célébrer l’union des Talents ».

L’hommage à des métiers inspirants

palmarès selfie

Des paroles suivies par celles de Jean-Pierre Meyers, Vice-Président de la Fondation Bettencourt Schueller. Celui-ci a rappelé que « Les intelligences qui se sont révélées à nous ce soir se nourrissent de la matière la plus concrète. Celle que l’on tient entre ses mains comme un trésor tangible et inspirant. C’est la matière – souvent la plus simple qui guide et qui inspire. Il faut des années de pratique, d’un travail constant et précis, pour arriver à la dompter. Plus que jamais, les métiers d’art répondent à la quête de sens de notre époque et suscitent ainsi des vocations. C’est pourquoi la Fondation Bettencourt Schueller aime ses lauréats, les suit, les écoute, et les accompagne dans leurs projets ».

Un palmarès dédié à des artistes en devenir

palmarès fibre
palmarès tissus

Après ces mots inspirant, les lauréats montèrent sur scène pour recevoir leurs récompenses. Soit 50 000€, plus un accompagnement allant jusqu’à 150 000€ pour concrétiser leurs projets. Il s’agit de Pascal Oudet, tourneur sur bois. Il se voit décerner la récompense « Talents d’exception » pour son œuvre « Laissez entrer le soleil ». Du duo composé par Aurélia Leblanc, tisserande, et Lucile Viaud, designer, pour leur œuvre « Pêche Cristalline ». Elle reçoivent la récompense « Dialogues ». Quant à la récompense « Parcours », elle est attribuée à l’association Lainamac pour son action en faveur de la filière laine française. Nul doute qu’ils feront bon usage de ces prix bien mérités ! fondationbs.org

La galerie Dilecta participe à Art Paris Art Fair

Château de Versailles : le Parcours du Roi en nocturne

Cheverny, plus qu’un château un palais enchanté

L’Odyssée Sonore, le parcours-spectacle immersif du Théâtre Antique d’Orange