Miss.Tic À la vie à l’amor au Palais des Papes

L'artiste-pochoiriste de génie entre au panthéon de la culture, à Avignon

De son vrai nom, Radhia Aounallah, Miss.Tic a enfin les honneurs d’une grande exposition monographique. Elle la méritait pourtant déjà de son vivant ! « À la vie à l’amor » se déroulera du 27 juin 2024 au 5 janvier 2025, au Palais des Papes d’Avignon. Un symbole de de spectacles et de cultures venues des qu’âtres coins du monde. Le tour de force sera de faire entrer plus de 400 œuvres de cette « artiste-pochoiriste » à la bombe aérosol. Celle qui habilla les murs de la capitale française passera directement dans ce lieu prestigieux. Figure emblématique parisienne, Miss.Tic a fait les beaux jours du Street Art depuis ses débuts.

Le Street Art de Miss.Tic accessible au public

L’événement mêlera toutes sortes d’objets qui témoignent de son quotidien de créatrice. Collages, encre–aérosol, multi supports (bois, carton, toile, aluminium, fragments d’affiche…). Mais aussi témoignages personnels (photographies, textes…), tirages à la gélatine argentique sur aluminium et projections vidéo donneront la mesure d’une touche-à-tout géniale dont le style incarnait la sensualité de femmes aux cheveux noirs. Le parcours sera organisé comme une déambulation urbaine. Cela, afin de découvrir l’ensemble du travail de cette plasticienne, poétesse et littéraire dans l’âme, issue du théâtre de rue.

Palais des Papes, l’écrin de toutes les cultures

Palais des Papes tableau

Après ses études secondaires, la voilà qui se forme aux travaux d’arts appliqués, enchaînant décors de théâtre, maquettes et photogravures, accompagnant, à l’occasion, la compagnie Zéro de Conduite. En 1980, l’artiste part en Californie où elle côtoie le milieu underground avant de faire de la rue son terrain de jeu. C’est là qu’elle s’exprimera pour nous envoyer ses SOS en signes messages profonds et engagés pour bousculer « une société qu’elle rêve de transformer ». Artiste populaire, elle passe ensuite aux galeries d’art en multipliant les supports pour y inscrire sa marque, entre aphorismes, figures et signature. Jusqu’à intéresser Kenzo et Louis Vuitton. En transgressant l’ordre établi, en cassant les codes, Miss.Tic a fini par faire école… palaisdespapes.comavignon-tourisme.com

Jaeger-LeCoultre : le voyage à Dubaï avec l’exposition « The Stellar Odyssey »

Les Anneaux de Saturne à la galerie Derouillon

Wenjie Lin, invitée de la galerie Aliénor Prouvost, à Bruxelles

White Cube, les aquarelles d’Al Held à l’affiche