Hommage à Ladislas Kinjo, au Château de Vascœuil

Une escapade culturelle et touristique en Normandie

Dans l’Eure, le Centre d’Art et d’Histoire du Château de Vascœuil rend hommage au peintre Ladislas Kinjo. La figure majeure de la Peinture Informelle. Le monument historique du 14e siècle accueille une cinquante des ses œuvres les plus emblématiques, dont plusieurs en format XXL. Rebelle dans l’âme, ce monstre sacré fit évoluer son travail vers l’abstraction, avant d’expérimenter dans les années 60 les vaporisations à la bombe sur ses toiles, comme nouveau moyen d’expression. Révélé lors d’une première exposition à Antibes, il invente alors la technique des « papiers froissés ». Contre-collés, ceux-ci donnent des propriétés architecturales et des effets d’épaisseurs et de matières qui feront école. Ce qui devient rapidement sa marque de fabrique. Jusqu’au 29 octobre 2023, « Kinjo » revient sur sa carrière de peintre inclassable.

Ladislas Kinjo, pionnier du Street Art

Insoumis, rebelle, poète, philosophe, précurseur de l’art urbain, Ladislas Kinjo est inclassable. Il prit pourtant pour témoins Nicolas de Staël, Rimbaud, Arthaud, Aragon et Gauguin dans son travail. L’artiste d’origine polonaise, qui s’éteint en 2012, à Saint-Germain-en-Laye, représenta la France en 1980, à la Biennale de Venise. Il participa à plusieurs projets architecturaux, dont le vitrail de la Rosace de la Cathédrale Notre-Dame-de-la-Treille, à Lille en jouant la carte des remises en cause et des ruptures de style.

Le peintre des ruptures de style

Ladislas Kinjo château de vascœuil

Ce grand nom de la création, à la sensibilité extrême, se consacre dès son retour de Chine à la figure universelle de Bouddha sur des fonds monochromes, en lien avec l’or des icônes russes. Briser les conventions devient ainsi son maître-mot. Et quoi de plus insolite que d’admirer ses tableaux dans l’un des lieux touristiques les plus fréquentés du Pays du Vexin Normand, reconnu pour ses expositions d’art renommées et ses animations insolites ? Dans une mélange des genres et des émotions, le choc des époques et des cultures y est au programme… chateauvascoeuil.com

Jeremy Maxwell Wintrebert & Félicité d’Estiennes D’Orves réunis à l’Espace Commines

Mille & Une Orchidées, l’expo florale du Jardin des Plantes

Musée de Montmartre : conjuguer le surréalisme au féminin

Nicolas Pol, l’artiste visionnaire de l’exposition « Les Trois Grâces »