Léonard de Vinci, l’anatomiste du Clos Lucé

Le corps dans tous ses états, vu par le plus grand artiste de tous les temps

L’exposition consacrée à Léonard de Vinci dévoile l’anatomie, selon le grand homme du 16e siècle, dans le château de la Loire où il finit ses jours.

La visite  propose une plongée dans les travaux du génie toscan pour percer « La Mécanique de la Vie ». Sa démarche, longue d’une trentaine d’années, est d’abord une quête de connaissance personnelle. Décrypter le corps humain dans sa mécanique, son mouvement, son fonctionnement organique. Son travail repose sur une série d’idées préconçues concernant l’âme, les esprits ou encore les humeurs. Le parcours didactique de l’exposition mêle livres d’époque, dessins originaux du 16e siècle, fac-similés, maquettes anatomiques et instruments de dissection. Des installations et vidéo 3D animées font découvrir aux visiteurs l’anatomie du corps humain, dans les pas de Léonard. Elles représentent l’une des plus importantes contributions à la science de l’anatomie de la Renaissance. Son dévoilement du corps va de pair avec sa découverte des secrets de la nature et de l’univers. À Amboise, l’esprit du maître italien souffle pour longtemps sur le château du Clos Lucé et son parc !

clos lucé illustration

Et Léonard de Vinci créa l’IRM et le scanner

clos lucé dessin

Le parcours se déroule au gré des grandes thématiques de recherche de Léonard. Proportions du corps humain, sa mécanique (os, muscles, tendons), et fonctions corporelles (digestion, respiration, circulation sanguine, reproduction). Quant à sa méthode de dissection, elle est décryptée par un dialogue entre ses dessins anatomiques et l’imagerie médicale d’aujourd’hui. Ce qui révèle leur grande précision pour l’époque. Ici, les vues de scanner et d’IRM se confrontent aux planches de la collection Windsor et des codex Leicester et Huygens. Ces études devaient servir à un traité de l’anatomie qu’il ne publia jamais. L’exposition s’achève dans une salle où la dissection avec ses instruments est reconstituée. Ce qui ne devrait pas manquer d’interpeller, car Léonard n’a pas fini de surprendre ses inconditionnels. Jusqu’au 17 septembre 2023. vinci-closluce.com

Mendelsohn Art Gallery, l’expo en open air de l’avenue George V

Prosper Mérimée : son œuvre plurielle dévoilée au Château de Compiègne

Derniers Voyages de Vincent Van Gogh, à Auvers-sur-Oise

Negropontes, une galerie en « États d’Arts »