Le Réfectoire des Cordeliers accueille l’artiste chinois Chen Jialing

Un dialogue entre peintures et céramiques

Le Réfectoire des Cordeliers, un ancien couvent du 14e siècle au cœur du Quartier latin, accueille l’artiste chinois Chen Jialing. Pour sa première exposition en France, baptisée « Une vie au bord du fleuve« , le peintre dévoile des œuvres inédites. Tableaux polyptyques, peintures à l’encre, calligraphies, tapisseries en fils de soie et céramiques aux dimensions souvent spectaculaires.

Chen Jialing : une odyssée au fil de l’eau

Chen Jialing est né à Tonglu, au confluent de deux rivières du fleuve Yangtsé. Puis il étudie à l’Académie des Arts de Chine, située sur les rives du lac de l’Ouest. Ces villes construites au bord de rivières et de lacs ont profondément influencé Chen Jialing. Son art s’inscrit ainsi dans la tradition du Shanshui (montagne et eau). Un style de peinture chinoise qui consiste à peindre des paysages naturels au pinceau et à l’encre. À travers des superpositions d’encre, l’artiste réinvente la peinture traditionnelle, mêlant tradition et modernité. L’exposition « Une vie au bord du fleuve » évoque les significations culturelles émanant de l’eau. Dans la tradition chinoise, celle-ci est une métaphore de la beauté par sa fluidité et son absence de forme. Elle exprime également le flux et le changement. Dans ses oeuvres, Chen Jialing introduit les trois transmutations de l’eau, du feu et de la soie.

Un grand maître reconnu par ses pairs

Chen Jialing portrait

Diplômé de l’Académie des Arts de Chine en 1963, Chen Jialing enseigne à l’Académie des arts de Shanghai. Et il expérimente également les traditions liées à la céramique, la tapisserie de fils de soie, le mobilier et l’habillement. Le changement est au coeur de la pensée chinoise et dans ses créations artistiques. Depuis 1980, de nombreuses expositions personnelles en Chine lui ont été dédiées. Il participe également à des expositions collectives et à des conférences dans plus de vingt pays. Comme les États-Unis, l’Allemagne, le Japon, la France et le Royaume-Uni. Chen Jialing est l’un des plus éminents représentants du courant pictural qui a émergé au milieu du 19e siècle et a profondément modernisé l’art chinois. À 87 ans, il continue de peindre la délicatesse de la beauté. Une peinture poétique et presque musicale, à découvrir du 5 au 21 avril 2024. refectoiredescordeliers.rivp.fr

Francesca Piqueras capture la fureur du Pacifique sur ses clichés

Henri-Edmond Cross : un été au musée de l’Annonciade, à Saint-Tropez

Hopes & Fears, la nouvelle exposition de Jeanne Susplugas

Centre d’Art Chasse-Spleen : derniers jours pour découvrir l’exposition de Michel Verjus