Le Grand Trianon de Versailles accueille les soieries impériales

Un projet ambitieux au service de l'artisanat français

À Versailles, la richesse du patrimoine culturel et historique semble inépuisable. Du 19 mars au 23 juin 2024, le château du Roi Soleil proposera aux visiteurs une exposition particulière. Elle explorera la grande commande passée par Napoléon 1er en 1811 pour le remeublement de Versailles. Jamais utilisée en raison de la chute de l’Empire, le Mobilier National en conserve aujourd’hui une exceptionnelle collection. 80 kilomètres de soieries intactes, livrées par les soyeux lyonnais. L’événement illustrera la qualité rare de ces ouvrages. Mais aussi le savoir-faire unique des artisans de cette époque et les projets ambitieux de l’Empereur pour redorer le blason des lieux.

Des soieries impériales pour Versailles

En revenant sur les circonstances de ce projet, il faut savoir que Napoléon avait émis le souhait de réaménager Versailles. Il octroya alors un fonds spécial de six millions de francs de l’époque à cet effet. Au même moment, les manufactures lyonnaises de soieries connaissaient de grandes difficultés financières. L’empereur désira donc leur passer une grande commande pour les sortir de cette crise et leur dédia deux millions de francs. Durant son règne, les étoffes seront livrées au Garde-meuble impérial. L’exposition reviendra sur la partie historique, tandis que la première partie évoquera le contexte économique particulier de cette affaire.

Débats d’architectes et évolution du goût, de l’Ancien Régime au début du 19e siècle

Des échantillons colorés, parés de leurs motifs d’origine, et des documents d’archives illustreront l’implication des différents acteurs. Des soyeux lyonnais à l’administration qui développa à cette occasion des techniques de vérification inédites. En prime, les progrès du domaine textile seront retracés grâce à la présentation de métiers à tisser et de techniques d’investigation dans le domaine de la chimie ou de la teinture. L’univers des manufacture de Lyon sera dévoilé, ainsi que les aménagements architecturaux envisagés pour Versailles par Napoléon, à grands renforts de dessins de Jacques Gondoin et d’aquarelles. Des œuvres qui témoignent de l’originalité et de l’audace déployées pour satisfaire l’empereur et son épouse. Site Internet

Loo & Lou Galery expose les œuvres de l’artiste Tanc

Le Grand Numéro de Chanel au Grand Palais Ephémère Paris

Le Réservoir passe de l’autre côté du miroir

Jean-Michel Folon, une rétrospective à la Saline Royale d’Arc-et-Senans