Fontainebleau, cartes postales d’un château au fil des siècles

Une exposition qui raconte les grandes heures de la demeure des rois

Au fil des siècles, le château de Fontainebleau a inspiré bon nombre d’artistes et la parution de cartes postales, ancienne puis contemporaines. Jusqu’au 24 mars 2024, l’auguste bâtisse présente une exposition de 250 œuvres graphiques : dessins, aquarelles, gouaches, estampes accompagnées de deux grandes maquettes historiques du château. Elles mettent en lumière l’architecture, les décors et les jardins d’hier à aujourd’hui qui constituent un véritable portrait dessiné de la « demeure des rois ». À travers cette événement, on découvre l’histoire de cet édifice impressionnant qui a accueilli rois et empereurs.

Une promenade dans le temps et l’espace

Le dessin contribue aussi bien à l’étude archéologique qu’à la projection de la transformation architecturale. Outil de séduction, les images attirent de multiples entreprises commerciales et donnent naissance à de nombreuses publications, dès le début du 17e siècle. Et ce, au gré du perfectionnement des techniques de reproduction, de l’eau forte à la lithographie. Le dessin fixe aussi un souvenir et fige le temps. Il illustre les différentes facettes de l’architecture du château et éclaire l’évolution des bâtiments et des jardins. L’exposition « Fontainebleau, portraits d’un château » souligne son importance, ses conventions et les usages des documents produits. Parmi lesquels, la gestion du palais, la délimitation cadastrale, les projets de transformation ou de restauration. L’exposition s’achève par l’évocation de la diffusion de l’image dans la seconde moitié du 19e siècle. Et notamment via la photographie et les cartes postales, à l’occasion du développement du tourisme.

Petits secrets des cartes postales anciennes

© RMN-Grand Palais (Château de Fontainebleau) / Gérard Blot

Fontainebleau livre les secrets de son évolution à ses visiteurs, dont la collection d’arts graphiques rayonne. Peu identifiée, elle réunit toutefois plus de 3 500 feuilles (778 dessins et 2754 estampes, dont 920 napoléoniennes). Les représentations font apparaître la volonté de camper le château dans toute son étendue et d’attirer l’attention sur ses curiosités architecturales. Sans oublier de souligner l’originalité de ses décors, la richesse des jardins et des fontaines. Foyer de création artistique, la ville qui l’abrite devient une référence pour les artistes dès le 16e siècle. Peintres, dessinateurs, sculpteurs, dont Pierre Fontaine et Eugène Delacroix s’attachent aux grands décors. Mais au-delà de l’étude, le château devient acteur ! Car il sert la mise en scène des grands événements de la monarchie ou des Premier et Second Empires. Parmi lesquels le baptême de Louis XIII, le mariage de Louis XV, l’abdication de Napoléon Ier, les feux d’artifice, le théâtre…

Splendeurs du château de Fontainebleau

cartes postales galerie de Diane
© RMN-Grand Palais (Château de Fontainebleau) / Adrien Didierjean

Fontainebleau est le seul château habité par tous les souverains français, du 12e au 19e siècle. À la suite de François Ier, d’Henri IV, de Louis XIII ou de Louis XIV, Napoléon Ier a lui aussi marqué la bâtisse de son empreinte. Et ce, en le restaurant après la Révolution. Ses appartements et le musée qui lui est dédié constituent d’inestimables témoignages de ce passé impérial. Ici, chaque pièce résonne des chefs d’oeuvre de la Renaissance, des intérieurs raffinés de Marie-Antoinette et de l’appartement d’apparat de Napoléon Ier. Sans oublier les aménagements confortables voulus par Napoléon III et Eugénie de Montijo. Le couple impérial est d’ailleurs à l’origine du dynamisme de la destination grâce à l’arrivée du train.

Des cartes postales qui font voyager

carets postales musée chinois
© RMN-Grand Palais (Château de Fontainebleau) / Gérard Blot

Tous ces monarques furent également des esthètes. Car, ils invitèrent les artistes à façonner ce palais où se mêlaient vies familiales, de cour et exercice du pouvoir. En déambulant, on revit les noces royales de Louis XV ou encore « les Adieux à la Garde » de Napoléon Ier sur l’escalier en Fer-à-Cheval. On imagine les bals du temps de Catherine de Médicis, les feux d’artifice sur l’étang aux Carpes ou encore les joutes nautiques sur le Grand Canal. Napoléon disait que Fontainebleau était la « vraie demeure des rois ». En parcourant l’exposition « Portraits d’un château », on voit défiler 800 ans d’art et d’histoire. chateaudefontainebleau.fr

© RMN-Grand Palais (Château de Fontainebleau) / Gérard Blot

À la poursuite de la beauté, le journal intime de la collection Prat 

Art déco. France-Amérique, l’expo qui sublime les années 20

Balsan donne carte blanche à Elise Fouin

Fragonard, un peintre, un parfumeur, des musées et des expos, à Grasse