Bruce Méritte s’expose chez Yoxeone Art Gallery

Un personnage atypique de la nuit parisienne, passionné par l’image

Collectionneur de figurines à l’effigie de personnalités réelles ou de fiction, il en possède plus de 500, Bruce Méritte décide un jour de les faire vivre hors de leurs boites. Mais comment ? C’est ainsi qu’après mure réflexion, il décide de les photographier. De fait, de Casimir à Maryline Monroe en passant par Steeve Mc Queen ou encore Franck Sinatra, Barrack Obama ou les Daft Punk, pas un de ces illustres personnages n’échappent à son objectif. Ainsi, il les met en scène, avec toujours un brin d’humour et de provocation, puis les photographies. Un travail qui lui vaut le privilège d’être régulièrement intégré à de prestigieuses ventes, chez Artcurial ou à Drouot.

Mais pour l’heure, rendez-vous à la YoxeOne Art Gallery, créée par Sélim Gouaned, et voulu comme en endroit d’échanges et de rencontres artistiques qui ose bouleverser les codes. Une vision totalement partagée par Bruce Méritte qui vous invite à découvrir son exposition « Enjoy your fuckin’life ». L’occasion de répondre à quelques questions.

Comment a germé l’idée de cette série ?

Si je le savais, je vous l’expliquerais (rires). En réalité, l’un des déclencheur fut le décès de Michael Jackson. J’ai été sous le choc. Aussi, ai-je souhaité lui rendre hommage à ma manière. J’ai donc ressorti la figurine à son effigie. C’est alors que j’ai imaginé différentes mises en scène avant de les immortaliser. Mon entourage ayant trouvé la démarche intéressante, je me suis très vite pris au jeu. Et évidemment, j’ai poursuivi avec d’autres personnages.

Pourquoi la photographie ?

Pouvoir capturer un moment de vie qui n’existera plus jamais en un simple clic et pouvoir en faire une oeuvre d’art.

Quels artistes qui vous inspirent ?

J’ai longtemps réfléchi et ne voulant pas vous décevoir en citant un nom ou un autre, j’ai fait quelques recherches et « merci » Wikipédia, j’ai découvert que Nicéphore Niepce fut le premier à prendre une photo le 19 Août 1839… Je dirais donc que certains d’entre vous découvrirons en lisant ces quelques lignes, qu’il fut celui, grâce à qui nous pouvons faire tant de selfies aujourd’hui ! Mais plus sérieusement, je vous répondrai Andy Warhol, essentiellement.


En général, qu’est ce qui vous inspire ?

Tout ! La vie, un sourire, un regard, une musique, la première personne que je croise le matin en sortant de chez moi, les rencontres que je fais chaque jour.

Qui d’autre mettriez-vous en scène ?

J’ai la chance avec mes photos de pouvoir mettre en scène tous les personnages que je souhaite, y compris Jésus !

Et vos extravagances de photographe ?

Mettre en scène une des poupées de ma collection à l’effigie de Hitler et lui tirer le portrait.

Une image clé de votre panthéon ?

Sans hésiter, je vous répondrai : les deux images de Helmut Newton, «Sie Kommen (Dressed and Naked)», faites à Paris en 1981.

Vos images ont un côté «Pop Art», non ?

Pour la petite histoire, le « Pop Art » est un courant d’art qui a émergé aux États-Unis et Royaume Uni vers la fin des années 50. Nonobstant, pour beaucoup de gens, ce mot rime aujourd’hui encore avec Lichtenstein et Wahrol. Alors, je suis flatté que vous puissiez retrouver ce courant dans mon travail. Néanmoins, en ce qui me concerne personnellement, je dirais que ce qui a été fait après Andy Wahrol peut être assimilé à du pop art mais ce sera toujours moins bien.

L’approche de la photographie a changé ?

Le monde évolue, c’est normal. Et il faut savoir vivre avec son temps. Je pense que le téléphone est le plus bel appareil photo au monde. Car effectivement, si vous avez le sens du cadrage, et en outre vous arriver à trouver le bon angle mais surtout en faisant tout le contraire d’un selfie, il ne vous sera pas compliqué de prendre une bonne photo ! Alors, oui vous avez raison l’approche de la photographie a change.

Cher Bruce Méritte, une devise ?

Tout simplement « Enjoy Your Fuckin Life« . C’est d’ailleurs le titre de mon exposition. Et je me suis même fait tatouer cette phrase sur mon bras pour être sûr de ne jamais l’oublier ! (Rires)…

Atelier Alain Ellouz, les luminaires Infinity dévoilés

Jonathan Thevenet : 45 photos sur les Sens du Goût, à Menton

Loo & Lou Galery expose les œuvres de l’artiste Tanc

Harmonie Nine, le nouveau spot parisien dédié à l’art contemporain