Immersion dans le Moyen Âge retrouvé, au musée Gustave Moreau

Un lieu confidentiel à ne présenter qu'à ses meilleurs amis…

Dans le quartier de la Nouvelle-Athènes, le musée Gustave Moreau mérite la visite. Et les amateurs de ce lieu confidentiel ne manquent jamais les expositions qu’il propose sur le grand maître de la peinture qu’il était, au 19e siècle. Tout au long de sa carrière, bercé de rêves troubadours, admirateur de Delacroix et de Chassériau, l’artiste inclassable avait traité d’arrache-pied pour réhabiliter la période médiévale qu’il aimait tant. Très en vogue à ce moment-là. En dehors des ses œuvres « médiévalisantes », comme Les Chimères ou Les Licornes, le Moyen Âge traverse toute sa vie. Depuis les peintures romantiques des années 1850, inspirées par Shakespeare, jusqu’à ses œuvres ultimes des années 1890.

La génération romantique a rendez-vous au musée Gustave Moreau

musée Gustave Moreau apparition

Jusqu’au 12 février 2024, l’étude de son processus créatif sera au cœur de l’exposition du musée Gustave Moreau. Celle-ci ambitionne de valoriser les sources de l’univers médiéval du peintre. La présentation de ses toiles (peintures, aquarelles, dessins) aura un caractère exceptionnel. Certaines seront en effet sorties des réserves pour l’occasion. En regard des photographies, des estampes, des livres et des objets d’art (dont quelques prêts prestigieux du musée du Louvre et de la Bibliothèque Nationale de France), elle permettront de mettre en valeur ses réinventions médiévales.

L’âge d’or des arts profanes et sacrés

musée Gustave Moreau licornes

Elles témoignent d’un âge d’or inspirant pour sa sensibilité, et boostant sa créativité. 80 pièces, dont des photographies, seront exposées dans cet esprit qui laisse libre cours à des représentations mythologiques ou religieuses. Une école artistique qui se reflète dans les musées. Mais aussi dans la littérature, l’architecture, la restauration des monuments, la discipline historique et chez les collectionneurs. Celui qui fut marqué par ses voyages en Italie, en Belgique et en Hollande finit par enrichir sa production picturale d’ornements romans ou gothiques devenus intemporels. Une expo aux parcours multiples qui s’immisce avec bonheur dans les coulisses de cet assembleur de rêves… musee-moreau.fr

Galerie Derouillon : le solo show de Diane Dal-Pra

FAB Paris, le salon artistique qui monte en puissance

Le Grand Numéro de Chanel au Grand Palais Ephémère Paris

Jaeger-LeCoultre : le voyage à Dubaï avec l’exposition « The Stellar Odyssey »