Victoria Magniant, l’innovation au cœur des créations

Une artiste sous influences multiples

La designer Victoria Magniant aime révéler la beauté brute des matériaux. Ceux qui mettent en valeur les savoir-faire d’exception grâce à des finitions singulières. Depuis 2015, elle investit la Galerie Vivienne, au cœur d’un 2e arrondissement parisien tourné vers la créativité. Elle y mène des expérimentations audacieuses, conçoit et façonne le mobilier de demain. Sa galerie est devenue un catalyseur de ce processus collaboratif de création afin promouvoir une éthique qui lui est chère.

La matérialité incarnée de Victoria Magniant

Victoria Magniant apprécie les influences multiples. Ses pièces narrent l’histoire des chefs-d’œuvre qui ont marqué son regard. Des artistes aussi variés qu’Eileen Gray pour la Bibliothèque KI, Charlotte Perriand pour la Table tripode Ki, Jean Arp pour le Bureau Ki, Noguchi au sujet de la collection Daiku, Brancusi ou encore Calder pour les luminaires et les suspensions. Mais aussi Soulages, Klee et Rothko dans ses finitions et ses teintes… Sa collection KI prend la forme d’une gamme pensée sur-mesure, adaptée à des dimensions monumentales. Chaque pièce est signée et réalisée en édition limitée. L’auteure explique avoir toujours été subjuguée par les réalisations de l’ébéniste Thomas Lebécel, ses assemblages sophistiqués et son talent particulier pour appareiller les bois entre eux.

Collection KI, le fruit d’une rencontre

Dans une démarche respectueuse de la matière et de l’expertise artisanale, celle qui a fait ses études de graphisme au Central Saint Martins College de Londres a dessiné des meubles minimalistes et sophistiqués. Jouant sur des assemblages et la technique japonaise du Yakisugi qui fossilise légèrement la surface de la matière, le bois se transforme et prend un aspect quasi minéral. Cette collection se compose de bibliothèque, table tripode, table de salle à manger, table basse, console, piédestal et bureau. La simplicité des formes rend possible leur intégration dans des univers variés, tout en imposant leur identité. Victoria Magniant ouvre ainsi une nouvelle perspective sur le design et l’artisanat. Pour elle, « la création n’a pas de limite. C’est le point de vue qui compte, et l’écriture qui fait la différence ». victoriamagniant.com

Layered, les tapis qui associent l’art, la mode et la décoration intérieure

Tom Dixon signe « FAT », une nouvelle collection d’assises

La Manufacture Pansu fait tapisserie avec les plus grands artistes

Les chinoiseries décoratives de la Maison Pierre Frey