Un automne de pierre et de sable à la galerie Cyril Guernieri

La planète minérale d'une artiste qui zoome sur les éléments fondamentaux

La photographe Francesca Piqueras dévoilera ses nouveaux clichés, lors de l’exposition « De Pierre et de Sable« , du 5 octobre au 4 novembre 2023. D’origine italo-péruvienne l’artiste rejoindra la Galerie Cyril Guernieri, à Paris, pour inaugurer l’exposition de sa nouvelle série d’images. Et bonne nouvelle, ses toutes premières sculptures ! Un travail imaginé comme le prolongement de son travail photographique consacré aux éléments et à leurs métamorphoses. Après la série « Mar », réalisée au Pérou, celle qui ne se sépare jamais de son appareil photo revient sur le devant de la scène. Elle nous conduit cette fois dans les montagnes et les déserts de ce pays d’Amérique latine. Et nous invite à découvrir un univers minéral aussi austère qu’étonnant. Pour notre nourriture artistique, elle en tire le meilleur. Des paysages qu’elle explore avec une exigence esthétique qui la mène aux frontières de l’abstraction.

de pierre et de sable photo

On est loin des images en noir et blanc centrées sur l’univers urbain de ses débuts, en 2007. Sa démarche actuelle entend témoigner d’une époque où l’immédiateté nous fait parfois oublier l’essentiel. En 2016, elle s’invite à la Quinzaine Photographique de Pékin, l’année suivante, pour une rétrospective au Palazzo Ducale de Massa, en Italie. Puis elle entreprend un projet centré sur les éléments fondamentaux : eau, roche, feu. Francesca Piqueras est coachée depuis 2020, aux États-Unis par la Galerie Holden Luntz, à Palm Beach. En 2021, elle est nominée au prix Pictet pour sa série « Feu ». Et représente la France lors de la première « Photomenta » de l’Eretz Israël Museum de Tel Aviv, avec plus de vingt tirages grand format en exposition.

De Pierre et de Sable : voyage sud-américain

de pierre et de sable désert

De Pierre et de Sable, ce sont des visuels d’une beauté saisissante. L’univers minéral qu’elle explore, parfois hostile, est à la limite de l’abstraction. Ici, les traces de l’activité humaine sont insoupçonnables. Et nous rappellent la relation que nous entretenons avec notre environnement. Zébrures multicolores de la montagne de Vinicunca, métamorphoses du désert d’Huacachina, au sud du Pérou, au gré de la course du soleil, son approche plastique sonne comme un cri d’alarme. Des pièces en 2D et en 3D à scruter de près ! galerieguernieri.com

Georges Hugo, l’expo qui met la mémoire familiale à la Une

Galerie Brugier-Rigail : l’artiste belge Stefan de Jaeger invité spécial

Planches Contact : 60 ans de la maison Renoma à la galerie GNG

Fabienne Verdier pose ses pinceaux à la galerie Valode & Pistre