Sport : la beauté du geste aux Franciscaines de Deauville

Les scènes sportives dans les starting-blocks

En 2024, la plupart des grands événements culturels se placent sous le signe du sport. Et Les Franciscaines de Deauville ne feront pas exception, avec « Le Sport : pour la beauté du geste« . Jeux Olympiques oblige ! Ce lieu culturel à la programmation éclectique a déjà accueilli 500 000 visiteurs depuis son ouverture, en 2021. La nouvelle exposition se déroulera du 27 janvier au 12 mai 2024. Elle fera de l’élégante station balnéaire des stars en Normandie une ville sportive. Elle qui se passionne habituellement pour le cheval, le golf, le Festival du Cinéma Américain, les palaces de bord de mer et les casinos. Son ancrage sportif, Deauville le tient de longue date. À l’époque où René Lacoste venait y arracher la qualification de la France en Coupe Davis, en 1927.

Le sport dévoile la beauté du geste

sport golf

Cette grâce du corps humain sera mise en scène à travers un parcours thématique particulier. Il explorera en effet la beauté de sa dimension physique, technique et spirituelle. Expression du génie de l’athlète, la grammaire du geste sportif constitue depuis toujours une source d’inspiration pour les artistes. Entre puissance, maîtrise, grâce et performance. 8 disciplines sportives seront représentées, majoritairement olympiques. Tennis, football, rugby, boxe, saut en hauteur, plongeon, tir à l’arc et course. Une grande source d’inspiration pour les artistes de tous horizons, avec une soixantaine d’œuvres signées David Hockney, Nina Childress, Maurice Denis, Marcel Duchamp ou encore Antoine Bourdelle.

Des sportifs dans tous leurs états

sport cheval

Avec des images documentaires, des maquettes et des photographies provenant des collections de l’INSEP (Institut national du Sport, de l’Expertise et de la Performance), du Musée National du Sport, du Centre Pompidou et de la médiathèque du journal L’Équipe. Une programmation artistique et culturelle pluridisciplinaire prolongera l’exposition et mettra en lumière le dialogue permanent entre le sport et la culture. Un aller-retour évident entre sport et culture, deux mondes qui s’enrichissent constamment l’un l’autre. Cerise sur le gâteau, le musée Hambourg, abrité dans l’édifice des Franciscaines de Deauville, dévoilera la passion dévorante d’André Hambourg pour le sport à travers des peintures, dessins et croquis issus des collections permanentes. Montrant la vision de ce peintre de la Marine des activités en plein air sur la plage, de sportifs s’élançant en mer pour des régates, des épreuves d’escrime et des courses hippiques. lesfranciscaines.fr

Negropontes, une galerie en « États d’Arts »

Rodin, la Renaissance Moderne au musée des Beaux Arts de Mons

Achille, le héros du musée de la Romanité, à Nîmes

Musée Henner : l’hommage à Sarah Bernhardt