Palais Galliera : l’hommage au photographe italien Paolo Roversi

L’un des plus grands portraitistes de mode enfin mis en lumière

Le Palais Galliera, musée de la mode de la ville de Paris, dévoile la première monographie du photographe Paolo Roversi. L’exposition révèle comment l’artiste s’est emparé de la mode pour créer une œuvre unique. Avec plus de cinquante ans de photographie, il est devenu un portraitiste hors pair, sachant comme nul autre capturer le mystère de la beauté. Son travail est porté par les sentiments, les émotions. Pour lui, « Plus on pense, et moins on voit, on ne voit pas avec la pensée mais avec le cœur ». 

Paolo Roversi, un virtuose de l’image

D’origine italienne, Paolo Roversi s’installe à Paris en 1973. Il travaille pour des magazines prestigieux (Vogue France et Italie, Égoiste…). Et collabore avec les plus grands créateurs de mode, notamment Yohji Yamamoto, Romeo Gigli et Rei Kawakubo pour Comme des Garçons. Pendant son apprentissage, le choix du studio, la chambre grand format et le Polaroid, définissent sa manière de travailler. Sa signature est reconnaissable entre toutes : tonalités douces, couleur sépia, des noirs et blancs à la lumière du jour, densité et profondeur des couleurs. Sous son objectif, il capture la beauté des plus grands top-models, comme Naomi Campbell, Kate Moss ou encore Natalia Vodianova. Ses portraits dévoilent un sentiment, une émotion ou tout simplement le mystère de la beauté. Paolo Roversi construit une œuvre singulière sur laquelle le temps n’a pas prise.

Une scénographie inspirée du studio photo de l’artiste

Le Palais Galliera se transforme en studio pour l’artiste, un espace imaginaire, entrainant le visiteur de l’ombre à la lumière. Cette exposition réunit 140 œuvres, dont des images inédites, des tirages Polaroïd et des archives (magazines, catalogues…). Elle dévoile aussi le parcours professionnel et artistique de ce photographe de mode exceptionnel. Devenu une source d’inspiration pour les photographes et l’univers de la mode, il nous offre un moment de pure poésie. À découvrir absolument, du 16 mars au 14 juillet 2024. palaisgalliera.paris.fr

Le Paris de la Modernité, une Belle Époque au Petit Palais

Le Grand Trianon de Versailles accueille les soieries impériales

Musée Ingres Bourdelle : deux nouvelles expositions inédites

Mark Rothko fait surgir la lumière à la Fondation Louis Vuitton