Modelages sculptés poétiques, la signature Corinne Philippe

Des sculptures qui intriguent et questionnent

Exposés dans les galeries et les musées, les artistes voient s’ouvrir devant eux de nouveaux lieux pour se visibiliser, comme Corinne Philippe. Cette licenciée en arts plastiques de la faculté de St Denis, où elle s’initie aux techniques du moulage, de la reliure et du collage artistique n’hésite pas à présenter ses œuvres dans les salles de restaurants élégants. Comme elle le fait aux Magnolias, la table gastronomique de Pierre-Henri Morel au Perreux-sur-Marne, à deux pas du bois de Vincennes.

Le restaurant pensé comme une galerie d’art

De table en table, ses sculptures intriguent et questionnent sur son moyen d’expression. Corinne Philippe s’est spécialisée dans les sculptures en fil de fer et papiers. Et crée des saynètes poétiques et drôles inspirées des amoureux de Peynet, avec un clin d’œil à Calder. Ses créations en modelage sont réalisées en faïence ou en grès, car elle aime avant tout formater la terre, un matériau rugueux et épais qui prend forme sous mes mains pour devenir lisse et doux.

Plonger les mains dans la terre

Corinne Philippe familles

Modeler lui procure aussitôt une sensation de bien-être et de communion avec la matière. Tous ses sens sont alors en action pour permettre à sa sensibilité de s’exprimer. La substance brute est sculptée en partant d’une masse d’argile, ou à partir d’une plaque. Puis un travail d’ajouts et de retraits fait apparaitre ses créations. Les pleins et les vides dessinent des lignes harmonieuses et des corps prennent vie.

Les tendres personnages de Corinne Philippe

Corinne Philippe masaïs

La femme est le thème privilégié de Corinne Philippe. Ses multiples facettes sont une source d’inspiration inépuisable. Pour chacune, elle attire le regard et fait naître des émotions. Ses Sensuelles exposent la nudité aux formes arrondies et voluptueuses. Les Maternelles sont brutes, épurées avec des silhouettes noires, tandis que les Précieuses évoquent les tribus Masaïs aux corps élancés, ornées de parures magnifiques, et que les Couples semblent taillés dans la pierre. La tendresse à l’état pur ! coarts

L’Enchanteuse, premier album initiatique de Marie Bastide

Natalia Smalto Fondation Signature : réinventer le code vestimentaire d’une cheffe d’orchestre

Robert Jaso, un photo-artiste sous le signe des émotions

1 000 bagues en héritage, à la Galerie Victor Gastou