Les Fantômes de Montmartre, l’exposition des peintures de Tony Roko

Hommage d'un artiste américain à la vie culturelle de la butte Montmartre

Américain venu de la ville de Détroit, dans l’État du Michigan, Tony Roko invite, à la Commanderie du Clos de Montmartre, les légendes qui ont marqué la vie culturelle de la France. Et plus particulièrement celle du quartier de Montmartre, à Paris. Pour les besoins de l’exposition, Les Fantômes de Montmartre, l’artiste est parti à la recherche des mentors qui l’ont inspiré. De Van Gogh à Édith Piaf, en passant par Picasso et Toulouse-Lautrec. Ces noms ne sont que quelques-uns des visages qui ornent ses œuvres. Cherchant à montrer son art au plus grand nombre, il n’hésite pas à convoquer, lors du vernissage de son happening, un sosie de Van Gogh, des danseurs de French Cancan ou encore un show exclusif de Loran Prokovic, du cabaret le Lapin Agile.

Tony Roko rend hommage aux artistes

roko picasso

Celui qui expose son travail à Paris, jusqu’au 9 novembre 2023, ne se destinait pourtant pas à tenir le pinceau. Mais plutôt la pince, puisqu’il a commencé sa carrière chez Ford Motor Company, à l’âge de 18 ans. Sur une chaîne de montage. Mais c’est après avoir été désigné responsable de l’embellissement de l’usine qu’il prit le temps de dessiner pendant les pauses. C’est ainsi que son rêve américain a commencé !

Un tour de France artistique

roko van gogh

« L’Artiste Résident » peint d’abord des fresques murales, avant de partir à la découverte de son identité artistique. Loin des commandes qu’il a réalisées pour des stars telles que Lady Gaga et Jay Leno, celui qui a toujours été obsédé par ses confrères qui ont vécu et travaillé à Montmartre au début du siècle dernier a fini par trouver son chemin jusqu’au sommet de la butte. Une immersion qui a mené Tony Roko à fréquenter les cafés, les cabarets et les ateliers de ses artistes favoris. Son voyage l’a ensuite conduit à Arles, Albi, Giverny et Aix-en-Provence, sur les traces de ses héros. Un parcours unique et coloré, à retrouver dans les salles d’un lieu mystérieux… artofroko.com

Achille, le héros du musée de la Romanité, à Nîmes

Un automne de pierre et de sable à la galerie Cyril Guernieri

Planches Contact : 60 ans de la maison Renoma à la galerie GNG

Toulouse : réouverture du musée des Arts Précieux Paul Dupuy