Galerie GNG : Anouk Grinberg dévoile ses œuvres picturales

Un univers aux multiples facettes, sensible, complexe et ludique

Vous connaissez sans doute la comédienne et l’auteure, mais saviez-vous qu’Anouk Grinberg est aussi peintre ? C’est à la galerie GNG que vous pourrez découvrir son œuvre picturale. Une quarantaine de pastels, encres, aquarelles et broderies qui révèlent la démarche artistique de l’artiste. Un travail habité qui cherche à révéler ce qui échappe à nos premiers regards. Impossible pour Anouk Grinberg de démêler la rage de la joie de vivre. Ce sont les deux yeux avec lesquels elle regarde le monde et se comprend elle-même. Elle se laisse traverser par ses émotions et les transcrit sans jugement. Tout comme elle incarne ses personnages qu’elle interprète dans son métier d’actrice. 

Anouk Grinberg débute au cinéma en1976, à l’âge de 13 ans. Deux ans plus tard, lors du Festival d’Avignon, elle fait sa première apparition au théâtre. Elle jouera dans une vingtaine de pièces. Et une trentaine de films à son actif, dont « Merci la Vie » de Bertrand Blier. Depuis les années 2000, elle multiplie les pistes créatives. Mises en scène, expositions de ses toiles, dialogue avec l ’art brut et publication de livres. Le dessin a toujours était présent dans sa vie. Toute jeune, elle dessinait en secret, dans les loges, les coulisses, puis cette pratique a envahi sa vie. Aujourd’hui, Anouk Grinberg interprète à travers ses dessins la vie intérieure du monde.

Le paradis des libertés d’Anouk Grinberg

L’exercice d’Anouk Grinberg s’enracine toujours dans des expériences indicibles, auxquelles elle donne forme sans croquis préalable. Elle peint des visages, des paysages, des créatures mystérieuses et traduit le dessous des choses humaines, une émotion, une âme. Elle déclare : « Quelque chose se passe qui me dépasse, et qui a peut-être à voir avec l’incarnation. Si dans le métro je croise un visage qui me touche, j’ai la pulsion de le dessiner. Et même si ça devient plus tard un arbre, je sais que c’est cette émotion que j’ai dessinée ». Une sincérité et une liberté qui ne laissent pas indifférent. À découvrir du 5 décembre 2023 au 14 janvier 2014. galeriegng.com

Le Grand Numéro de Chanel au Grand Palais Ephémère Paris

Galerie Derouillon : le solo show de Diane Dal-Pra

Le Donjon de Vez explore le monde fantastique de Germaine Richier

Art déco. France-Amérique, l’expo qui sublime les années 20