École des Arts Joailliers : flash back sur l’Art Nouveau, du 2 juin au 30 septembre 2023

L'exposition qui illustre la place du bijou aux 19e et 20e siècles

Tous à l’École des Arts Joailliers ! Cet été, elle présentera une exposition illustrant la place du bijou au tournant des 19e et 20e siècles. Cela, à travers une sélection d’une centaine de pièces provenant de collections muséales, patrimoniales et privées. À partir des années 1880, l’esthétique connait une profonde évolution. Un imaginaire nouveau, enrichi par la diffusion des connaissances scientifiques dans les sphères de l’art. Un souffle créateur vivifie alors le travail des ateliers. Le bijou participe pleinement à cette histoire. Avec un regard émerveillé porté sur la nature et sur ses phénomènes. L’objet précieux se prête ainsi aux expérimentations sur le travail des métaux et des pierres.

La nature féérique des arts joailliers

Des artistes comme René Lalique, Georges Fouquet, Élisabeth Bonté, Victor Prouvé, Edward Colonna ou Eugène Grasset réinventent la matière. Le mélange subtil entre pierres, métaux et matériaux prend toute sa place. Colorés, chatoyants, ils donnent forme à des silhouettes féminines, à des fleurs et à des insectes. Ou encore à des arabesques envoûtantes. Broches, peignes, pendentifs, bagues empruntent les lignes diverses de la vie.

Regards sur le faste de la création bijoutière

Au début des années 1910, les artistes se tournent vers l’esthétisme inspiré par la géométrie pour porter l’art du bijou vers la modernité. Associés au monde végétal, reptiles, insectes, batraciens sont le symbole d’une prolifération désordonnée et parfois monstrueuse. Répartie en trois sections, l’exposition de L’École des Arts Joailliers permet de découvrir l’évolution des nouveaux répertoires visuels. Et leur héritage est plus actuel que jamais ! À lire, Un art nouveau. Métamorphoses du bijou, 1880-1914 – copublié par L’École des Arts Joailliers et les éditions Norma. lecolevancleefarpels.com

Nouveau regard sur Théodore Géricault, au musée de la Vie romantique

Sinner, l’hôtel qui fait de ses espaces publics une galerie arty

Negropontes : la galerie fête ses 10 ans avec comme invité Hervé Langlais

Poètes au jardin de Pétrarque à Shakespeare, un regard sur la Renaissance au château de Pau