Bordeaux, la ville qui retrouve ses pierres blondes

La cité girondine surprend, émerveille et captive les sens

À Bordeaux, le nombre des hôtels particuliers des siècles passés ont retrouvé leur splendeur. En ville, ils ne se comptent plus. Elle a le visage de ses fières façades haussmanniennes et de ses places spectaculaires. Depuis 2007, la quasi-totalité de son centre historique est inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco. Située au carrefour de nombreuses routes commerciales, Bordeaux prend une place prépondérante dans l’histoire, dès l’Antiquité. Ses pierres portent encore la marque de son passé prestigieux et regorge de plus de 300 monuments exceptionnels. Flâner dans les rues de la cité girondine, c’est partir à la découverte d’un ensemble de bâtiments classiques et néoclassiques rénovés. Un ensemble urbain et architectural exceptionnel, véritable joyau de l’époque des Lumières. Bordeaux est, après Paris, la ville française qui compte le plus d’édifices protégés !

La métamorphose de Bordeaux

Bordeaux place
© Alexandre Péribé Photography

Considérée comme l’une des plus belles villes de France, elle attire des millions de visiteurs. Et pourtant, il y a une quarantaine d’années, Bordeaux ne valait pas le déplacement et n’était pas la métropole qu’elle est aujourd’hui ! Sous l’impulsion de ses maires, Jacques Chaban-Delmas et Alain Juppé, elle se transforme et se modernise. Et ce, avec la construction du tramway, la rénovation du patrimoine culturel et architectural. Ainsi qu’avec l’arrivée, en 1990, du TGV qui relie Paris-Montparnasse à la gare de Bordeaux SaintJean en 2h. Mais son histoire remonte à bien plus loin, au 5e siècle av. J.C. Au départ, elle n’était qu’un village de forgerons, appelé « Burdigala« . Régulièrement envahi, on lui construit des remparts qui suivent la courbe de la Garonne. Ce qui lui vaut le surnom de « Port de la Lune » et en profite pour prendre comme emblème le croissant de lune.

Un miroir d’eau unique au monde

Bordeaux miroir d'eau

© Teddy Verneuil

La Place de la Bourse et son célèbre miroir d’eau, le plus grand du monde, sont des incontournables à Bordeaux. Ce dernier est le lieu le plus photographié de la ville car ses paysages se reflétant dans l’eau sont en constante évolution. Inscrit au Patrimoine Mondial Contemporain, ce « miroir naturel » s’étend sur 3 450 m². Féérie créée par le fontainier Jean-Max Llorca, son aspect varie entre miroir d’eau et brouillard. Et il peut s’élever jusqu’à 2 mètres de hauteur grâce à 900 injecteurs placés au centre de chaque dalle. Pour en savoir plus, rendez-vous sous le miroir. Car des visites organisées font découvrir ses sous-sols et découvrir ses secrets techniques.

Bordeaux, la grande dame d’Aquitaine

Bordeaux cathédrale
© Nicolas Duffaure
© Steve Le Clech

Bordeaux est une carte postale à ciel ouvert… Son imposante cathédrale Saint-André, située sur la place Pey Berland édifiée du 12e au 16e siècle, est de style gothique. Elle a accueilli deux mariages royaux. Ceux d’Aliénor d’Aquitaine et du futur Louis VII, puis celui d’Anne d’Autriche et de Louis XIII. La tour Pey Berland, construite à quelques mètres, est en fait l’un des clochers de la cathédrale. Elle est un campanile doté de 3 cloches monumentales prénommées Marie, Clémence et Marguerite. Du haut de ses 66 mètres, elle offre une vue époustouflante sur Bordeaux et ses horizons. Autre lieu exceptionnel, le Grand Théâtre situé sur la place de la Comédie, inauguré en 1780. Grâce à son péristyle de 12 colonnes et ses 12 statues représentant 3 déesses et 9 muses, il figure au rang des plus beaux théâtres du monde.

Quinconces, là où le tout Bordeaux se croise

Bordeaux quinconces
© Vent d’Antan – C. Bouthé

Autre lieu symbolique, la place des Quinconces, centre historique de la cité où ont lieu de nombreuses festivités. Jusqu’au début du 19e. siècle, cet emplacement abritait le Château Trompette. Une fortification construite pendant la guerre de Cent Ans pour protéger la ville. Quant au nom de la place des Quinconces, il vient de la disposition des arbres, où plusieurs groupes de 5 arbres sont repris sur toute la longueur des allées. On y voit également les statues de Montaigne et de Montesquieu. Ainsi que le monument dédié aux Girondins de Bordeaux, héros de la Révolution. Un peu plus loin, voici la Rue Sainte-Catherine, dont le ruban rectiligne de 1 250 mètres en fait la plus longue rue commerçante et piétonnière d’Europe.

Immersion dans les Bassins de Lumières

bordeaux bassin de lumières
© Culturespaces – V. Pinson © Herge – Tintinimaginatio 2023

Il ne faut surtout pas manquer d’admirer les Bassins des Lumières, un centre d’art numérique situé dans l’ancienne base sous-marine allemande de la Seconde Guerre mondiale. Ils comprennent quatre bassins en eau, de 110 mètres de long sur 22 mètres de large et 12 mètres de hauteur. Ici, 90 vidéo-projecteurs et 80 enceintes permettent de projeter des images sur 12 000 mètres m². Ils présentent des expositions immersives monumentales dédiées aux grands artistes de l’histoire de l’art et de la création contemporaine. Amateurs d’art ou féru d’histoire, chaque voyageur trouvera le Bordeaux qu’il aime !

Mon restaurant coup de cœur

Zéphirine (le nom de leur arrière grand-père), est avant tout une histoire de famille. Celle de Romain Corbière, ancien chef de l’hôtel Intercontinental Bordeaux qui décide de s’associer à sa soeur Marie et à son mari Bertrand Arnauld. Le lieu convivial se définit comme une « auberge & comptoir de produits maison ». On y déguste la cuisine simple et raffinée du chef, qui a longtemps officié aux côtés d’Alain Ducasse. La carte du restaurant constitué de pro est courte : 3 entrées, 3 plats et 3 desserts qui varient en fonction du marché et des saisons. Formule déjeuner : 29€. Menus : 35€, 59€, 85€, 86€, accords mets vins : 121€. 62, rue Abbé de l’Épée, 33000 Bordeaux. zephirine.fr

Y séjourner

Bordeaux hôtel

Au Mondrian Bordeaux Les Carmes, un hôtel chaleureux et raffiné. Cet établissement 5 étoiles est installé dans les anciens chais de la Maison Calvet, bâtiment datant du 19e siècle. Ses 97 chambres et suites, pensées par Philippe Starck, sont des cocons baignés d’une lumière tendre et harmonieuse. Ici, priorité est donnée aux matériaux nobles. L’hôtel possède un restaurant, le Morimoto Bordeaux qui propose un mélange harmonieux de saveurs asiatiques et françaises concoctées par le chef Masaharu Morimoto. Enfin, le Spa de Bordeaux les Carmes invite à une expérience de bien-être. Doté d’un hammam, d’une piscine intérieure chauffée, d’un sauna infra-rouge et d’une salle de fitness, il inspire une relaxation holistique. Chambre Superior « Expérience 360 » pour deux personnes à 342€, avec petits déjeuners buffet et 2 cocktails offerts. 81, cours du Médoc, 33300 Bordeaux. Tél. : +33 (0)5 35 54 10 84. all.accor.com

Ou

Au FirstName Bordeaux, ouvert depuis début 2023, on y profite d’expériences artistiques, culinaires et musicales. Localisé en plein centre-ville, cet hôtel 4 étoiles de la chaîne Hyatt est rétro-futuriste. On y pénètre par un sas entièrement végétalisé. Puis quelques marches prestement grimpées, ou un petit tour en ascenseur, et on arrive dans l’immense lobby. La réception rassemble la fois la salle à manger, le salon, un bar et un restaurant. Un espace très cosy, bordé d’un côté par de grandes baies vitrées ouvrant sur une grande terrasse. Cerise sur le « Bordeaux », l’hôtel est gardé nuit et jour par Badaboum, un dogue bordelais de 2,5 mètres de hauteur et 2,3 mètres de tour de taille, la mascotte du First Name ! Chambre en angle de luxe à 330€ pour 2 personnes, petits déjeuners buffets compris. 14, rue Claude Bonnier, 33000 Bordeaux. Tél. : +33 (0)5 40 13 12 34. firstname.com

Infos

Office de Tourisme et des Congrès de Bordeaux Métropole.

Tél. : +33 (0)5 56 00 66 00. Site Internet

Tentations historico-culturelles Normandes : 35 abbayes à découvrir

Jardin du Parfumeur, le nouvel écrin vert de Versailles

Nîmes, sous le signe de la romanité

Domaine de Chaumont-sur- Loire : un château, des expos et des jardins