À la poursuite de la beauté, le journal intime de la collection Prat 

La passion d'une vie d'un couple amoureux de l'art

Jusqu’au 24 mars 2024, le musée des Beaux-Arts d’Orléans, fondé en 1823 pour devenir l’un des plus grands de France, invite Véronique et Louis-Antoine Prat. Il s’agit d’infatigables collectionneurs de dessins français et de grands donateurs du Musée du Louvre. Le lieu célèbre les cinquante ans de leur première acquisition. Les quarante-quatre salles du musée continuent ainsi l’exploration des prestigieuses collections privées, d’hier et d’aujourd’hui. Depuis 1974, ce couple d’amateurs d’art s’attache à rassembler des œuvres des plus grands maîtres. Tels que Poussin, Watteau, Boucher, Fragonard, David, Ingres. Et autant d’artistes plus confidentiels, mais toujours dotés d’un haut degré d’excellence.

L’expo Prat sous l’angle du collectionnisme

Les mécanismes de cette passion pour réunir tant de beauté y sont explorés. Avec pour objectif d’en divulguer les arcanes et d’entrer dans leur univers. Entre raison et désir, savoir et émotion. La scénographie de Nathalie Crinière est passionnante. Elle entraîne le public dans les méandres de ce qui déclenche la passion des collectionneurs à travers 125 dessins, du 17e au début du 19e siècle. Le tout, comprenant également les œuvres déjà offertes à des institutions. L’exposition contribue à la grande famille de l’histoire de l’art. Elle présente pour la première fois le travail inédit de Bellange, Le Lorrain, Champaigne et Prud’hon, acquis depuis l’exposition du Petit Palais, en 2020.

Au palais des mille et une œuvres

Le spectacle de la collection Prat, conçu comme un journal intime, raconte pour la première fois la love story du couple. Avec les belles feuilles, les musées et quelques figures artistiques marquantes qu’ils tutoient. Le parcours suit la route que Véronique et Louis-Antoine Prat empruntèrent durant cette longue quête. Toujours à la recherche de l’œuvre cruciale, « de qualité musée », qui comblerait leurs vœux. Prenez le temps d’aller admirer le résultat de cet amour de l’art ! au bord de la Loire, la jolie ville Orléans n’est qu’à 1h de TGV ou d’autoroute de Paris… orleans-metropole.fr

Le Réservoir passe de l’autre côté du miroir

Planches Contact, le festival de photographie de Deauville

The Conran Shop, pépinière de nouveaux talents

Jean-Michel Folon, une rétrospective à la Saline Royale d’Arc-et-Senans