Marché Dauphine, la Broc Chic des Puces de Saint-Ouen

Un voyage dans l'histoire des objets et du patrimoine

Au cœur des Puces de Paris Saint-Ouen, au nord de la capitale, le marché Dauphine regroupe 150 marchands sur 6 000 m². Dans ce lieu où le temps semble s’être arrêté, les antiquaires expérimentés côtoient, sous une grande verrière, jeunes artisans d’art, disquaires, libraires et galeries d’art. Accessible et exigeant, c’est un espace de vie et de partage, un terrain de jeu et d’apprentissage où se mêlent patrimoine, histoire des arts, culture populaire, pratiques expérimentales et savoir-faire. L’offre plurielle ravira les collectionneurs, les visiteurs en quête d’objets branchés, les créateurs inspirés et un public désireux de faire des découvertes.

Marché Dauphine : l’éclectisme pointu

stand Marché Dauphine

Livres, bijoux et montres, mode, tapis et tapisseries, objets de pop culture et mobilier antique, le Marché Dauphine anticipe depuis toujours les tendances. C’est d’ailleurs ici que s’est installé le premier stand de hi-fi vintage, préfigurant un spot musique dédié. Mais aussi la plus ancienne échoppe d’outils anciens, l’ancêtre des fournisseurs de textiles du spectacle, et une galerie d’art contemporain érigée en pionnière. C’est aussi ici que s’est formé « le Carré des Libraires ». De par son éclectisme élégant et ses spécialisations, la destination est assidûment fréquentée par de nombreuses personnalités du spectacle, de la mode, de la décoration, de l’art et de la création. En 2013, Benoît Ramognino, marchand spécialisé dans la Pop Culture, importait la Maison Futuro au sein du Marché Dauphine. Elle incarne un esprit surréaliste, riche en rencontres surprenantes et en objets inattendus.

Le marché Dauphine : une véritable vocation

passants du Marché Dauphine

Du feeling, de la patience, des connaissances, les antiquaires du Marché Dauphine sont avant tout des chineurs invétérés. Il y a les classiques qui transcendent les modes… Foi chevillée au corps, ils n’ont qu’une seule quête : le bel objet. Intemporel et indémodable. Les modernes, quant à eux, ont toujours une longueur d’avance. Avec l’enthousiasme de jeunes premiers, ils savent dénicher les tendances. Du rêve, de l’étrange, de l’étonnement, de l’amusement… En un mot, du curieux ! Exploration…

Le trésor antique de Sandrine Bonnat, en exclusivité au Marché Dauphine

bijoux du Marché Dauphine

Dans sa boutique au Marché Dauphine, Sandrine Bonnat crée des pièces uniques telles que des bagues serties de diamants et de pierres précieuses. Émeraudes, rubis et saphirs montés en bagues. Mais aussi des boucles d’oreille, colliers, pendentifs, broches, bagues « solitaire », bagues de fiançailles et de mariage. Elle présente également des bijoux anciens du 18e au 20e siècle, avec une sélection d’éléments Art Nouveau de 1900, Arts Décoratifs des années 1930, et des créations des années 1940 à 1970. Sa passion ? Chiner du vintage signé de marques de luxe, telles que Christian Dior ou Yves Saint Laurent. Dans ce stand décoré d’antiquités, de tableaux de différentes époques et de sculptures en bronze, la gemmologue offre également un service de création, de réparation et de transformation de bijoux. Une pépite ! au-tresorantic@wanadoo.fr


Les joyaux Baccarat et Saint-Louis de Dominique Lahaye

verres cristal Marché Dauphine
Baccarat Marché Dauphine

Ce stand rassemble les plus belles collections des verres de cristal Baccarat. Parmi eux, quelques trésors. Le modèle Tsar, conçu à la fin du 19e siècle pour le Tsar Nicolas II de Russie, demeure un symbole intemporel du luxe et de l’excellence artisanale. Ces chefs-d’œuvre de la cristallerie continuent d’être fabriqués par Baccarat, sur commande. Ils témoignent de l’engagement de la marque envers la préservation de son héritage et de son savoir-faire exceptionnel. Les verres à vin de la collection Excellence de Saint-Louis incarnent, eux, l’apogée de la tradition verrière. Chaque verre, soufflé bouche et taillé à la main, est le fruit d’un travail méticuleux réalisé par les maîtres verriers de la maison, reconnus pour leur expertise unique. L’élégance ultime de la délicatesse ! lahaye-antiquites


Galerie Vonthron : l’amour des 70’s

luminaire Marché Dauphine

William Vonthron a commencé sa carrière aux Puces de St Ouen, en 1977. Son choix de prédilection : le luminaire qui apporte une note incomparable dans une décoration contemporaine. Sa clientèle : les décorateurs français et internationaux, pour lesquels il est devenu une référence. Sa marchandise : des pièces des 19e et 20e siècles, plus d’insolites productions européennes, souvent italiennes. Comme ce lustre transalpin en laiton doré et verre fumé des années 70. Un bijou de délicatesse. Une pièce exceptionnelle qui se distingue par son architecture composée de huit carrés, chacun orné de quatre plaques de verre fumé, pour un total de 32 plaques, toutes serties dans des cadres de laiton. Avec ses neuf points lumineux, l’objet illumine l’espace avec luxe et de sophistication. Plus qu’un simple éclairage, c’est une œuvre d’art qui captive les regards et enrichit l’atmosphère. galerievonthron.com


Un singe en hiver : oser le grandiose

Sylvain Seron est un antiquaire averti et curieux qui propose au sein de son espace pittoresque divers objets déco et de l’ameublement. Des pièces imposantes au style original et enveloppant, pour une décoration de caractère. Tables en fonte, sculptures de pierre, commodes, buffets et lustres en bois. Un style singulier qui saura donner à nos intérieurs un chic précieux et imposant. Insolite, original et unique ! unsingenhiver.com


Patrick Guérin : folies américaines des 50’s

juke box Marché Dauphine

Patrick Guérin est le seul spécialiste parisien chez qui trouver les pièces rares de l’épopée américaine. Parmi eux, l’authentique jukebox Wurlitzer modèle 1800, fabriqué en 1955, ou un Seeburg 1957. Mais aussi des babyfoots et des pompes à essence. Il déniche, répare et livre ces articles insolites pour le bonheur des grands enfants. Ses objets fétiches ? Un juke box Victori datant de 1940. Il permet de revivre l’âge d’or des mélodies américaines avec sa boîte à musique Julie de Weiltezer. Une merveille offrant une expérience fabuleuse avec ses 24 sélections disponibles sur des vinyles de 78 tours. Sans oublier l’affiche Diorella. Imaginée en 1952 par René Grau, celle-ci met en scène l’icône glamour Audrey Hepburn. Instagram


Michel Ruis : l’amour du 19e siècle


commode Marché Dauphine

Michel Ruiz est spécialisé dans le mobilier, les tableaux et les objets du 19e siècle. On y trouve des éléments de style Louis XV et Louis XVI, ainsi que des meubles Boulle. La première commode date de la fin du 19e siècle, et s’inspire du modèle de Benneman conçu pour Marie-Antoinette et Louis XVI à Fontainebleau. En acajou, orné de bronze doré et d’un médaillon en porcelaine de Sèvres, elle s’ouvre grâce à deux ventaux révélant six tiroirs montés à l’anglaise. La deuxième pièce est de style Louis XVI. Réalisée à la fin du 19e siècle, elle s’inspire des modèles de Riesner créés aussi pour le couple de souverains. Elle se distingue par sa riche marqueterie et ses ornements en bronze doré, reflétant l’opulence et la finesse de l’époque royale. Ce stand est l’assurance d’un voyage dans l’histoire du beau ! Michel Ruis

Grumetto, les meubles de salon à l’esprit Rock

Carl Hansen & Søn, l’expression du design scandinave

Guive Khosravi célèbre Paris avec les Émaux de Longwy

L’héritage historique des papiers peints Little Greene