L’héritage historique des papiers peints Little Greene

Des couleurs et des dessins qui font aimer la campagne anglaise

Little Greene dévoile « National Trust Papers IV« , la quatrième version de sa collection de papiers peints, en collaboration avec le National Trust. Une organisation britannique de sauvegarde et de promotion historique, l’une des plus importantes du patrimoine au monde. Éclectique et intemporelle, cette nouvelle gamme propose huit motifs historiques de papiers peints, adaptés et recolorés dans 42 versions. Et ce, en utilisant différentes méthodes d’impressions, allant de la traditionnelle avec des rouleaux jusqu’aux machines numériques de pointe. Un magnifique éventail de fleurs stylisées, d’oiseaux exotiques, de panoramas tropicaux. Des créations réalisées à partir d’échantillons authentiques, retrouvés dans plusieurs demeures historiques du National Trust.

Little Greene, un recueil de 300 ans d’histoire

little Greene oiseau

Des documents de 1773 font état d’une petite entreprise, The Little Greene Dye Works, située à la périphérie de Manchester. Son propriétaire, Joshua Rowlands, y supervisait la fourniture de pigments et de teintures aux usines de tissage locale. Car, à cette époque, la région est au coeur de l’essor du commerce de coton. The Little Greene Point Company, telle qu’elle existe aujourd’hui, se trouve tout près de ce site d’origine. Avec une usine dans les contreforts de Snowdonia et un siège social basé à Manchester, cette entreprise familiale est indépendante. Et elle est la seule à fabriquer et à produire encore des peintures décoratives pour toutes les pièces de nos sweet homes. Ainsi que des papiers peints de luxe, toujours aussi frais et pertinents !

Une ode au style britannique

À la fin du 18e siècle, un couple de gallois choisit un papier peint chinois pour sa maison, le modèle « Aderyn–Erddig ». Richement décoré d’oiseaux, de magnolias et pivoines, il le destine à la chambre des invités. Les oiseaux apparaissant deux par deux, une référence au principe chinois du yin et du yang. Le modèle Capricorn s’inspire de panneaux datant du 19e siècle. Sa reproduction contemporaine représente des paysages luxuriants où singes et oiseaux tropicaux se croisent sur 3 panneaux. On sait peu de choses des fragments de Bamboo Floral. Repensé en un motif répétitif pour les intérieurs contemporains, le dessin imprimé est proposé en 5 coloris très frais. Standen House, dans le West Sussex, est l’un des plus beaux exemples d’architecture Arts & Crafts du début du 20e siècle. Spring Flowers en est l’exemple typique, avec son feuillage et ses motifs fleuris que les créateurs faisaient entrer dans la décoration intérieure.

Little Greene,  » Colors of England »

Recoloré et ressuscité d’une archive maison, le perroquet s’inspire d’un groupe de papiers peints multicouches, retirés d’un placard d’une maison du 18e siècle de « Great Ormond Street« . Burges Butterly présente une relation évidente avec un autre Papier Peint, Burges Snail, conçu par William Burges. Un créateur influencé par l’architecture et l’art de l’Europe médiévale, ainsi que par le design d’influence asiatique. Mosaic Trail est un motif floral élégant aux variations de couleurs sophistiquées. Cette reproduction de mosaïques est un résultat exquis et informel avec de subtils effets d’ombres. Ditsy Block, trouvé à Felbrigg Hall, dans le Norfolk, est un charmant treillis floral. Son emplacement suscite la curiosité, car il provient d’une pièce mansardée réservée au personnel. Un emplacement inhabituel pour ce type de décor de début du 20e siècle ! littlegreene.frnationaltrust.org.uk

The Masie, le mobilier dédié à l’été indien

Carl Hansen & Søn, l’expression du design scandinave

Rotin, aluminium, la tradition s’invente un avenir chez L. Drucker

Draga & Aurel : une collection Space Couture pour la Nilufar Gallery